Bioingénieur, c'est quoi ?

Les formations proposées par l'École interfacultaire de Bioingénieurs (EIB) consistent en un bachelier en sciences de l'ingénieur (orientation bioingénieur), trois masters en bioingénieur (chimie et bioindustries, sciences agronomiques et sciences et technologies de l'environnement) et un doctorat en sciences agronomiques et ingénierie biologique. L'EIB participe également à l'organisation d'un master interuniversitaire en agroécologie et d'un certificat interuniversitaire en agroécologie.

Être bioingénieur, c'est...

... posséder des connaissances solides et diversifiées dans les domaines des sciences du vivant et de l’ingénierie, être capable d’adopter une démarche scientifique pour résoudre des problèmes interdisciplinaires, vouloir comprendre le monde et le changer.

Grâce à sa formation, le bioingénieur comprend les mécanismes de fonctionnement du vivant et ses interactions avec les activités humaines. Dans sa vie professionnelle, il contribue de manière critique et responsable à la mise en œuvre de procédés et de solutions permettant la gestion durable de la société et de l’environnement.

Ingénieur du vivant et de l’environnement, le bioingénieur occupe une place prépondérante dans notre société globalisée et devant faire face à des défis majeurs : sécurité alimentaire, épuisement et gestion des ressources naturelles, maintien et restauration des services rendus par les écosystèmes, développement durable, lutte contre les bio-agresseurs, utilisation des organismes génétiquement modifiés, changements climatiques...

La polyvalence des bioingénieurs repose sur l’acquisition, durant les études, de compétences transversales combinant savoir scientifique et technique, adaptabilité, autonomie, capacité de synthèse, rigueur dans les raisonnements et capacité d’abstraction.

Mis à jour le 22 mars 2019