Les domaines d'application sur lesquels débouchent les formations sont variés.

Les bioingénieurs  en Sciences agronomique sont amenés à travailler dans des domaines très variés du secteur public, privé et du monde associatif : organisations agricoles, organisations de conservation de la nature, ONG de coopération au développement, administration publique du domaine de la santé, de l’environnement et de l’agriculture , bureaux d’études et de consultance, industries agro-alimentaires.

L’orientation en Sciences et technologies de l’environnement forme des bioingénieurs fréquemment recrutés par des bureaux d’études et de consultance actifs dans le domaine de l’environnement (études d’impact, éco-conseil). Le secteur privé et public lié à la gestion et la production de l’eau est également un pourvoyeur important d’emplois pour lesquels nos bioingénieurs en sciences et technologies de l’environnement sont particulièrement bien formés. 

Quant à ceux qui ont choisi l’orientation Chimie et bio-industries, ils s’orientent délibérément vers le monde de l’innovation, des biotechnologies, de l’industrie et de la production. Si en Belgique, les secteurs agro-alimentaire et pharmaceutique figurent parmi les principaux recruteurs de bioingénieurs en chimie et bio-industries, il n’est pas rare que leur formation solide les amène à être recrutés dans des bureaux d’études et de consultance, en coopération au développement, ou dans le secteur public.

La recherche dans un laboratoire universitaire constitue aussi un débouché important pour tous les jeunes bioingénieurs.

Suivez le parcours de nos diplômés et entrez en contact avec eux sur le réseau LinkedIn

Témoignage

 

Laetitia Warny (Bioingénieur 2010, travaille actuellement chez GSK Vaccines)

"Ma formation de bioingénieur à l’ULB m’a permis, grâce à sa diversité tant dans les matières enseignées que dans les gens côtoyés, de pouvoir faire preuve d’adaptabilité et de curiosité face à des évènements et/ou sujets méconnus, des personnes de grades et horizons différents. Cette richesse m’a permis de débuter ma carrière dans un poste technique qui dépassait l’étendue de mon apprentissage et de la poursuivre dans un domaine qui se veut à « vision globale », à l’image de ma formation. Ce n’est pas tant le contenu de la formation qui prime à mon sens , c’est sa logique, son « comment », la toile qu’elle tisse en nous, ce qu’elle fait grandir en nous et le fait qu’elle nous prépare, nous éduque, pour la suite de notre vie."

 
Mis à jour le 25 mars 2019